Un cheval et un homme en cage - une volière géante, 
un canapé de cuir vieilli dans cette arène. 
Danser cet indicible qui nous lie à l'autre, 
nous fond dans l'autre sans jamais pouvoir s'y confondre, s'y dissoudre. 
Danser le manque, sa brûlure, sa folie. 
Le risque qu'il y a à aimer sur la voie de l'imprudence.
Un cheval nu, libre de ses mouvements, de sa fougue - son alter ego,son double, 
son fantasme, son obsession, sa bête noire...

En 2010, Thomas Chaussebourg, commence à répéter un projet qu'il mûrit depuis de longues années : explorer dans un spectacle la relation du danseur au cheval. 
Ma bête noire est le fruit d'un long travail de dressage sans selle ni enrênements avec son cheval War Zao, un frison étalon noir avec lequel il danse. Ce projet scelle également sa rencontre avec l'univers d'Alain Bashung dont les textes et la musique inspirent profondément le propos. Ma bête noire a été créé en 2011 et poursuit son aventure aujourd'hui.


    La Danse
    La Musique
    L’Espace / L’EsthétiqueLa_Danse.htmlLa_Musique.htmlLEspace___LEsthetique.htmlLa_Danse.htmlLa_Musique.htmlLEspace___LEsthetique.htmlshapeimage_2_link_0shapeimage_2_link_1shapeimage_2_link_2
Plan_du_site.html
Le Spectacle
Plan_du_site.html
Plan_du_site.html
Plan_du_site.html
Plan_du_site.html
Plan_du_site.html
Plan_du_site.html
Plan_du_site.html